• Accueil
  • > poesie
  • > Entre la poésie et la musique, Strong-Lyn CLERSAINT a mis un trait d’union.
( 27 septembre, 2016 )

Entre la poésie et la musique, Strong-Lyn CLERSAINT a mis un trait d’union.

StrongCe dimanche 25 septembre, à l’auditorium de l’Église baptiste de la 5ème Avenue de Bolosse, Clersaint Strong-Lyn, de son Pseudo *Strong* a mis le feu dans le spectacle de la troupe zèklè avec sa voix de rossignol.

 

 STRONG, jeune actrice de la troupe zèklè, a reçu la carte blanche qui lui a été donnée pour tatouer sa voix sur la passion du public.

 

Comme une poupée dans sa petite robe  violette, elle a commencé par charmer le public dans le texte « le manifeste des indignés ».  En introduisant  avec le coeur

 

« anmwey,

 

kalbas gran dyòl mwen ye,

 

Depi m gen pou m di fò mpale,

 

men solèy la

 

Gwòs lalin

 

nan je potovi »

 

 elle annonce la pronfondeur revendicative du texte. Les chassons « pa gen lavi » de Kebert Bastien et « Ti moun yo » de Steeve Brunache ont été utilisées comme pinceaux  pour maquiller le texte qui se fofile dans la bouche de Toli.

 

Après le texte, Strong a chatouillé le public avec le titre « majesté  » et la douce chansson de maitre Gims : « tu vas me manquer ». Pleine d’energie et de chaleur, elle a clôturé le spectacle avec la chanson « banm zèl » de Roodyoumi.

 

De la poésie à la musique , Strong a montré sa capacité de jouer avec sa voix pour cajoler les tympans des amants de la musique et de la poesie. La musique, dit-elle, est sa manière de plonger dans l’imaginaire poétique.

 

Apeine atteindre l’âge de la majorité,  la jeune artiste vient de boucler ses etudes classiques. Elle commence à chanter dès son enfance, et elle est actuellement membre de la chorale Gospel Kyrios.

 

STRONG travaille maintenant sur un projet consistant à mettre la voix sur les textes de la troupe zèklè et enregistrer sa premiere musique au debut de l’année 2017. Comme une jeune etoile, elle cherche sa place dans la ronde stellaire de la culture haitienne.

 

 

Jean verdin Jeudi

 

jeanverdinjeudi@yahoo.fr

 

2 Commentaires à “ Entre la poésie et la musique, Strong-Lyn CLERSAINT a mis un trait d’union. ” »

  1. Verdin dit :

    Pas de problème. C’est l’etoile montante de la troupe

  2. St-albert Emmanuel dit :

    Mwe felisite jè’n atis sa kap fè nonl nan mond mizikal la,em mande pou twoup zèklè toujou korel e edel avanse pou pi douvan. Art:Tibot toutan!!!!

Fil RSS des commentaires de cet article. | Trackback

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

|